Connexion    
 + Enregistrement
  • Main navigation
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Qui est en ligne
1 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Articles)

Utilisateurs: 0
Invités: 1

plus...
Musique Gardmit
Auteur : karima14
Article ID : 5
Public : Default
Version 1.00.02
Date de publication: 10/01/2012 11:50:00
lectures : 823

Quelque peu avant l’aurore, le bruit du mortier (lmehraz) raisonne aux entrailles de mon oreille, au fin fond d’un rêve plutôt agréable, m’appelant à se lever pour entamer une nouvelle et dure journée. A peine les yeux semi-ouvertes, ma mère criait au fond de la cave à paille me demanda d’approcher la lampe à gaz que mon père avait pris pour préparer la mule afin d’aller joindre les champs à l’aube. Ayant donné aux bétails le premier repas de la journée, je préparai le moulin à main afin de moudre le blé et l’orge pour la journée. Un moment après, Je pris ma jarre, les doigts encochés sur le poigné, signe d’un froid réfrigérant. Les pieds à peine nus, zigzaguaient sur le givre concassant la glace qui commençait à se former sur les étangs tout au long de la ruelle qui menait à la source.
Une source pas comme les autres, il s’agissait d’ASAGM, un système d’irrigation très intelligent par rapport à son époque. J’arrivai avec ma jarre, je plongeai mes mains dans l’eau tiède pendant un certain moment pour les réchauffer avant de remplir mon amphore. A leur contact avec l’air les gerçures qui engloutissaient mes mains me brulaient au point qui ‘ils commencèrent à saigner. J’eus hâte d’arriver à la maison pour me précipiter sur le panier des dattes afin d’alléger ma souffrance.
Autrefois, on utilisait la patte des dattes pour soigner les gerçures grâce à leur aspect nutritif et assouplissant. A peine la patte sèche sur mes mains, ma mère à la cuisine me consigna d’aller traire la vache et débarrasser sa place du fumier.

Au retour de mon père, nous joignîmes la cuisine autour du feu pour partager le premier bon moment de la journée. La soupe - aux bettes et navets - encore bouillonnante était au rendez-vous en compagnie d’un panier de dattes « Boufeqqous ». Nous abordâmes toutes sortes de sujets liés à la famille et à Ighrem. Pas de téléviseur, pas de radio pour nous priver de ce moment d’échange riche et merveilleux.

[Suite prochainement ...]

0
Version imprimable Envoyer cet article à un ami
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
webmaster
Posté le: 10/01/2012 12:02  Mis à jour: 10/01/2012 12:02
Webmestre
Inscrit le: 16/01/2008
De:
Commentaires: 310
 Re: Gardmit, l’orgueil de mon enfance [1]
Encore un écrit croustillant comme les autres. J'espère que celui-là ne subira pas le même sort que votre essai "un amour hors azerf"; j'imagine que vous prépariez un livre au moins. En tout cas, bon courage.
Très heureux de vous lire à nouveau.
berdhou
Posté le: 11/01/2012 18:05  Mis à jour: 11/01/2012 18:05
yusad
Inscrit le: 04/05/2008
De:
Commentaires: 59
 Re: Gardmit, l’orgueil de mon enfance [1]
Tat'fi n tirra. Bravo madame pour vos écrits qui nous plongent aux fonds de notre histoire que nos parents ont du mal à nous transmettre. Je touche de près cet histoire confisquée. Je la sens c'est comme si j'y étais. Encore plus s'il vous plait.
SidiBulman
Posté le: 11/01/2012 18:10  Mis à jour: 11/01/2012 18:10
Modérateur
Inscrit le: 19/01/2008
De:
Commentaires: 50
 Re: Gardmit, l’orgueil de mon enfance [1]
Bien dit Webmaster, je visite tous les jours le site dans l'espoir de trouver la suite de "un amour hors Azerf" mais en vain. S'il vous plait Karima14 faites nous part de la suite de ce roman. Si vous envisageriez publier un roman, faites nous un rappel pour que nous puissons le commander. Merci pour cet écrit délicieux.
chakhbat
Posté le: 13/01/2012 18:51  Mis à jour: 13/01/2012 18:51
Modérateur
Inscrit le: 19/01/2008
De:
Commentaires: 108
 Re: Gardmit, l’orgueil de mon enfance [1]
Asgas amaynu Karima 14 , ait Gardmit

Mani Sekou , Mani Ittoche ????
karima14
Posté le: 15/01/2012 20:05  Mis à jour: 15/01/2012 20:05
yusad
Inscrit le: 16/04/2008
De:
Commentaires: 62
 Re: Gardmit, l’orgueil de mon enfance [1]
Merci,
Merci les amis pour vos encouragements. C'est juste les contraintes familliales qui m'empêchent d'aller plus loin. J'avais commencé "un amour hors Azerf", je me suis arrêté à environ une centaine de pages, et l'histoire devient de plus en plus croustillante (je vous empreinte le terme), mais un imprévu m'a éloigné de cette habitude d'écrire. Je reprendrez bientôt; pourquoi pas un roman!