Connexion    
 + Enregistrement
  • Main navigation
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Qui est en ligne
1 Personne(s) en ligne (1 Personne(s) connectée(s) sur Forum)

Utilisateurs: 0
Invités: 1

plus...
Musique Gardmit
Index des forums de Gardmit
   A vos plumes
     Un amour hors Azerf
Enregistrez-vous pour poster

Par conversation | Les plus récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant | Bas
Expéditeur Conversation
karima14
Envoyé sur :  18/09/2008 19:30
yusad
Inscrit le: 16/04/2008
De:
Envois: 62
Un amour hors Azerf
Un amour hors Azerf
Attention: Sous son appel, les écrits de Karima14 dans cette section reste la propriété de l'auteur. Toute reproduction et/ou modification sans l'accord de Karima14 est strictement interdite. Si vous voulez les diffuser dans un autre site ou un blog, veuillez prendre contact avec l'auteur. Le Webmaster
---------------------------------------------------------------

Bonne lecture.

Après les taches dures de l’aube, chaque matin Ittoche, une jeune fille de 15 ans, prenait sa jarre pour aller s’approvisionner de l’eau potable pour la famille auprès d’Asagm n ighrem. Avec sa tenue traditionnelle engloutie d’un Abizar rayonné il traversait les petites ruelles d’Ighrem accompagnée de ses copines.

Comme par hasard, chaque matin à la traversée d’Imi n Ighrem son regard croisait celui de Sekkou, un jeune homme charmant, courageux et sensible, mené d’un sourire qui fait vibrer son cœur. L’histoire de cet échange de regard dura quelques semaines avant que Sekkou se prêta beaucoup d’attention à elle.

Un jour Ittoche ne croisait pas Sekkou à Imi n ighrem. Elle se demandait pourquoi. Très excitée, elle courut vers Asagm malgré le poids de la jarre. Elle trouva ses copines en train de remplir leurs jarres. Elle assit sur le banc et elle pleurait. Ses copines remontaient les marches d’Asagm et aperçurent Ittoche en larmes. Elles se précipitaient sur Ittoche pour en connaitre les raisons. Ittoche leur divulgua ses profonds sentiments envers Sekkou, les filles, jalouses d’Ittoche, insistaient sur le coup de sort et qu’une relation amoureuse sans réciprocité n’a pas de sens. C’est à Sekkou de trancher. Les filles s’en allaient. Ittoche, ressaisie, descendit les marches d’Asagm et au moment où il s’inclina pour remplir sa jarre, elle aperçut Sekkou qui l’attendait au fond du tunnel d’Asagm. Elle se précipita vers lui en troublant toute l’eau. Ils y sont restés une bonne demi-heure.

Asagm devint leur lieu préféré et sacret de rencontre illégitime vis-à-vis du droit coutumier berbère Azerf qui gérait le bon fonctionnement de l’ordre (justice, économie, société, …) à l’époque.

Cette histoire restait secrète pendant un an jusqu’au jour où les copines de Ittoche se demandaient par curiosité et par jalousie le devenir de cette relation. Hedda, une rivale, belle et charmante fille décida de suivre discrètement le couple amoureux. Elle attendait à l’arrête de la porte de leur maison jusqu’à ce que Ittoche passait rejoindre Sekkou à Asagm. A l’entrée d’Asagm Ittoche regarda à gauche et à droite avant de descendre. Elle descendit et retrouva Sekkou comme d’habitude.

A suivre …
webmaster
Envoyé sur :  18/09/2008 19:38
Webmestre
Inscrit le: 16/01/2008
De:
Envois: 310
Re: Un amour hors Azerf
Un vrai régal karima14, continues j'ai hâte de connaitre la fin de cette histoire magnifique.



----------------

ifarkhanes
Envoyé sur :  19/09/2008 01:50
yusad
Inscrit le: 24/02/2008
De:
Envois: 99
Re: Un amour hors Azerf
C'est parti,un roman vient de naitre ,bravo karima14 on a hate de lire la suite et surtout ,surtout ne lachez pas et bonne continuation.
ARTAYDE
chakhbat
Envoyé sur :  19/09/2008 12:19
Modérateur
Inscrit le: 19/01/2008
De:
Envois: 108
Re: Un amour hors Azerf
on souhaite que les paragraphes successifs prochainement pour ne pas perdre le fil de plaisir.


----------------
C’est l’avenir des enfants qui m’angoisse

karima14
Envoyé sur :  20/09/2008 23:37
yusad
Inscrit le: 16/04/2008
De:
Envois: 62
Re: Un amour hors Azerf (partie: 02)
Attention: Sous son appel, les écrits de Karima14 dans cette section reste la propriété de l'auteur. Toute reproduction et/ou modification sans l'accord de Karima14 est strictement interdite. Si vous voulez les diffuser dans un autre site ou un blog, veuillez prendre contact avec l'auteur. Le Webmaster
---------------------------------------------------------------
Bonne lecture.


Hedda suivit Ittoche jusqu’à ce qu’elle s’éclipsa au fond d’Asagm. Arriva à la source, Hedda remarqua l’eau trouble et se dit c’est peut-être ici la cachette du couple amoureux clandestin. Elle appela avec peur en murmurant:

- « Ittoche, tu es là ? »
- « Ittoche, réponds moi, je sais que tu es là. »

Personne ne répondait, et elle décida d’aller informer ses copines. Sekkou et Ittoche continuaient leurs moments solitaires sans tenir compte de l’écho qu’il alla donner leur relation hors Azerf.

Avant d’arriver à ses copines, Hedda fut arrêtée par son frère aîné Bassou pour lui demander pourquoi elle courut.
- Bassou : « pourquoi tu cours ainsi ? »
- Hedda : « rien, c’est juste j’étais en retard pour aller traire la vache avant que le veau boive le reste. »
- Bassou : « Mais maman m’avait dit qu’elle l’a fait à ta place parce que tu es parti chercher l’eau pour balayer Tasseqqift. Tu es censé être accompagner d’une jarre. Elle est où ta jarre ? »
- Hedda : « En fait, je l’ai pas prise, je vais aller la chercher. »
- Bassou [fou furieux] : « Arrêtes ton baratin et dis moi ce qui cloche. »

Hedda était obligé de lui tout raconter. Bassou n’en revenait pas parce qu’il avait l’intention d’aller demander la main de Ittoche.

La rage se mêla à la vengeance. Bassou se dirigea directement vers Asagm. Il descendit la première marche et entendit l’appel d’Amghar qui revenait des champs.

- Amghar : « Bassou, qu’est ce que tu fais là ? »
- Bassou : « Ma sœur Hedda m’avait dit que Sekkou et Ittoche sont au fond d’Asagm »
- Amghar : « Qu’est ce que tu attends. Appelles tout le monde c’est urgent. Il y a un groupe de palmier-dattier qui a pris feu. Cours, cours, … »

Bassou, fou de rage, partit répandre la mauvaise nouvelle à tout Ighrem. Les gens descendirent avec leurs seaux et leurs jarres pour aller éteindre le feu.

Sekkou et Ittoche, quant à eux, ils ont entendu la conversation entre Bassou et Amghar et ils ont profité de cette occasion pour s’échapper …

A suivre
webmaster
Envoyé sur :  02/10/2008 21:56
Webmestre
Inscrit le: 16/01/2008
De:
Envois: 310
Re: Un amour hors Azerf (partie: 02)
Madame ou mademoiselle karima14 nous attendons la suite avec suspens. Tu nous a mis entre le marteau et l'enclume ... bonne suite


----------------

Amnnay
Envoyé sur :  05/10/2008 22:19
Amaynu
Inscrit le: 18/09/2008
De:
Envois: 2
Re: Un amour hors Azerf (partie: 02)
C'est beau: un romanesque teinté de réalisme. La suite svp.
J'imagine déja la scène des jarres se dérouler à Assagm d'Izilf!
ifarkhanes
Envoyé sur :  09/10/2008 10:26
yusad
Inscrit le: 24/02/2008
De:
Envois: 99
Re: Un amour hors Azerf (partie: 02)
Chere ou cher Karima14 nous attendons avec patience la suite de votre roman,vous n'avez pas le droit d'abondonner vos lecteurs ,à moins que vous voulez nous jouer l'histoire de Pavloff et son chien,hahaha.
ARTAYDE
karima14
Envoyé sur :  09/10/2008 11:26
yusad
Inscrit le: 16/04/2008
De:
Envois: 62
Re: Un amour hors Azerf (partie: 02)
Un peu de suspens comme disait le Webmaster ... . La suite arrivera bientôt. Les contraintes du travail et de la maison m'empêchent de vous faire partager mes écrits quotidiennement.

Patience !!!
karima14
Envoyé sur :  11/10/2008 15:47
yusad
Inscrit le: 16/04/2008
De:
Envois: 62
Un amour hors Azerf (partie: 03)
Attention: Sous son appel, les écrits de Karima14 dans cette section reste la propriété de l'auteur. Toute reproduction et/ou modification sans l'accord de Karima14 est strictement interdite. Si vous voulez les diffuser dans un autre site ou un blog, veuillez prendre contact avec l'auteur. Le Webmaster
---------------------------------------------------------------
Bonne lecture.


[...] Sekkou partit donner un coup de main aux hommes et Ittoche alla ramener sa jarre. Le feu de l’incendie s’éteignit et celui de la relation entre les deux amoureux se raviva.

Le lendemain, Amghar convoqua Sekkou, en présence de son père et celui d’Ittoche, pour mettre le point sur ce que lui avait raconté Bassou. Sekkou, stressé, arriva le premier à Aseqqamou (le conseil). Après deux longues heures, les membres du conseil arrivèrent ainsi que son père, celui d’Ittoche et Bassou. Ces événements se déroulaient à l’époque coloniale. Au moment où Amghar prit la parole, un indic de la tribu surgit en claquant la porte d’Aseqqamou et ordonna à tout le monde d’aller joindre les troupes d’Ayt Yafelman qui combattirent à Amglagal près de Tarda. Le procès se leva jusqu’à nouvel ordre. En même moment Amghar recruta Sekkou et Bassou et leur ordonna d’aller prévenir leurs familles et ramener leurs munitions. Sekkou se sentait mal à l’aise. Il partit loin, très loin au fond d’Igrane et cherchait un moyen de rencontrer sa dulcinée avant de partir rejoindre les troupes.
La nuit tomba et Sekkou ne fut pas rentré. Il parlait avec son être comme un fou. Il décida d’aller demander la main d’Ittoche la nuit même avant de partir. Il rentra à la maison et informa son père de sa nouvelle décision. Son père se sentit vexé et lui rétorqua :
- « Ittoche est toujours là, vas joindre les braves. Quand tu reviendras, je te célébrerai un grand mariage où Ittoche sera ta femme et fière d’avoir épouser un vrai guerrier. Je ne doute aucunement de ta bravoure, mais essaies de ne pas trop penser car les balles ne manquent pas ceux dorment dans un champ de bataille. »

Sekkou furieux et liquéfia en larmes. Sa maman sentit les douleurs de son fils et s’approcha de lui. Elle l’invita dans ses bras et lui murmura :
- « Je sais bien que tu ne peux pas partir sans la voir. Je vais essayer de t’arranger ça. Aller viens avec moi. »

Ils descendirent les escaliers et partirent ensemble. Sekkou ne savait pas de quoi sa maman fut capable. Il la suivit jusqu’à la porte de la maison d’Ittoche. Sekkou n’en revenait pas et dit à sa maman :
- « Mais attends maman, ce n’est pas normal ce que tu fais !!! »
Sa maman répondit :
- « tu sais mon fils, tu devrais être fier de tes sentiments envers ta dulcinée. L’amour n’est pas une honte. Vas t’assoir dans le coin à côté et attends moi. »

Sekkou n’arrivait pas à comprendre le raisonnement de sa maman car dans le cadre familiale où vivaient ensemble il n’eut jamais vu un tel sentiment.
Avant que la porte s’ouvre, sa maman l’appela et lui offrit son collier en corail (Ihourriyne) en guise de cadeau pour Ittoche. Elle lui dit :
- « Prends ça, quand tu seras en face d’Ittoche, tu l’offres à elle »
Avec un reflexe téméraire, il rejoignit le coin et attendit.
Quelques minutes plus tard, la serrure interne (Tiherzilloutte) de la porte bougea et Ittoche fit surface.
- La maman : « Bonsoir Ittoche, heureusement c’est toi. Je m’attendais à ta mère »
- Ittoche avec fatuité, car ses yeux fixés sur Sekkou, répondit : « Bonsoir, tante Hadda. Y a pas de malaise j’espère surtout à cette heure-ci »
- Hadda : « Non, c’est juste Sekkou qui voulait te voir car il part demain rejoindre les résistants. »

[A suivre]
(1) 2 3 »
Par conversation | Les plus récents en premier Sujet précédent | Sujet suivant |

Enregistrez-vous pour poster